Nov 20, 2017 Last Updated 3:23 PM, Nov 9, 2017

Présentation - La Défense pénale



Mission des douze Secrétaires

 

Les douze « Secrétaires de la Conférence » sont autant d’avocats élus à l’issue d’un concours jugeant de l’aptitude oratoire et de la capacité de conviction des candidats.

Ils assurent depuis plus de deux cents ans les missions qui leurs sont confiées par le Barreau de Paris.

Au fil des années, la Conférence du Barreau de Paris a développé une mission fondamentale, au cœur de l’institution : la défense pénale.

 

Ainsi, les Secrétaires assument, tous les jours de la semaine pendant un an, des permanences au cours desquelles ils ont pour missions de :

  • Plaider les dossiers de renvoi devant la 23ème chambre du tribunal correctionnel de Paris, la chambre des comparutions immédiates ;
  • Prendre en charge les débats contradictoires devant les juges d'instruction et les juges des libertés et de la détention, lorsque les faits reprochés au mis en examen sont de nature criminelle ;
  • Assurer une permanence au Pôle Financier, antenne du Palais de Justice où sont instruites les affaires financières.

 

Enfin, depuis toujours, l'assistance d'office des accusés devant la Cour d'Assises constitue une mission de la Conférence. Lors des «  Assises Expresses », un Secrétaire se voit confier, à quelques jours de l'audience, la défense d'un accusé qui, n’ayant pas de conseil, sollicite en urgence qu’un avocat lui soit commis d'office.

Les Secrétaires représentent le jeune Barreau parisien en France et à l'étranger. Ils maintiennent ainsi les liens privilégiés qui unissent le Barreau de Paris avec les avocats du monde entier.

Ils organisent le Concours de la Conférence, la Conférence Berryer ainsi que la petite Conférence.

Ont été Secrétaires de la Conférence, notamment : Jules Grévy, Jules Ferry, Raymond Poincaré, et plus près de nous, Jean-Denis Bredin, Jacques Vergès, Georges Kiejman, Mario Stasi, Jean-Yves Le Borgne, Christian Charrière-Bournazel, Jean Castelain...

 

Pour une présentation plus exhaustive, lire celle d’Yves Ozanam, archiviste de l'Ordre.

Pour un point de vue historique, lire celui de Gilles le Béguec, professeur d'histoire.